Les Rêveurs d’Isabelle Carré. Grasset 💛💛

Les Rêveurs par Carré

Les rêveurs est le premier roman de l’actrice Isabelle Carré.
Je reste sur une impression mitigée. Autant le début du livre m’a interpellé, questionné , autant dans la deuxième partie j’ai trouvé cela long et un peu trop nombriliste.
Pour tout dire la lecture de la deuxième moitié du livre m’est apparu ennuyeuse et redondante.
Peut être est ce du au partie pris d’Isabelle Carré de ne pas avoir voulu faire un récit chronologique.
On ne se perd pas dans le livre , mais les incessants allers retours dans la jeunesse de l’auteur enlève le poids et la force d’un récit autobiographique linéaire.
Il est vrai que ces allers retours incessants font aussi entrevoir la difficulté de mettre des mots sur des souvenirs , des émotions.
Je n’ai pas réussi à aller derrière le sourire et la discrétion d’Isabelle Carré.
En réalité telle qu’on la connait lors de ces interviews.
Dans cette autobiographie , elle nous dit bien que cela est son grand combat et que l’image qui est donnée d’elle n’est pas conforme.
Cela paraît évident à la lecture des souvenirs de sa vie familiale entre dépression, révélation de l’homosexualité du père et tentative de suicide.
Malgré l’écriture d’Isabelle Carré , la bande son du livre ( Quelle bonne idée !) ou encore les flashs des années 1970/1980 je n’ai pas réussi à complètement entrer dans l’univers d’Isabelle Carré.
Les rêveurs resteront éthérés .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s