Nous, Les vivants d’Olivier Bleys. Albin Michel đź’›đź’›

Nous, les vivants par Bleys

DĂ©ception que la lecture de Nous, Les Vivants d’ Olivier Bleys . Pourtant la couverture et le dĂ©but de la quatrième de couverture m’avait donnĂ© envie de rentrer dans ce livre .
Un refuge Ă  4 200m d’altitude dans les Andes Ă  la frontière entre le Chili et l’Argentine. 3 personnages principaux : un pilote d’hĂ©licoptère , un gardien de refuge et un ingĂ©nieur des frontières ( valider la frontière entre le Chili et l’Argentine Ă  plus de 4 000m dans les Andes)
Et bien la mayonnaise n’a pas pris
A part quelques passages , le roman est cousu de fil blanc. Tout est montrĂ© , appuyĂ© . Jusqu’aux prĂ©noms des personnages :Jonas et JĂ©sus . La mĂ©taphore de la frontière est soulignĂ©e avec le passage des anges.
Je ne me suis pas retrouvĂ© dans ce roman d’Olivier Bleys et je ne vois pas oĂą voulait m’emmener l’auteur et je n’ai pas trouvĂ© l’envoĂ»tement promis par l’Ă©diteur
Comme Jonas avec son hĂ©licoptère , j’ai tournĂ© en rond et n’ait pas trouvĂ© avec JĂ©sus un bon compagnon de randonnĂ©e.
Dommage

Nous , les Vivants. Albin Michel. 180 pages

Publicités

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s