Ailefroide Altitude 3 954 de Rochette. Casterman

Ailefroide : Altitude 3 954 par Rochette

Quelle belle autobiographie graphique !
Dans une première vie Jean Marc Rochette a été un grimpeur , un alpiniste émérite. Jusqu’à l’âge de 20 ans Jean Marc Rochette avait une passion exclusive : la montagne – la grimpe dans le Massif de l’Oisans au Sud de Grenoble et avait une obsession : atteindre le sommet d’Ailefroide à l’altitude de 3 954m.
Jean Marc Rochette a un autre talent : le dessin, la peinture , le pastel et l’aquarelle.
C’est à travers ce talent qu’il va se réaliser et être connu auprès des aficionados de la BD.
Sa BD Transperceneige est une référence , tout comme ses collaborations avec Martin Veyron.
Et dans cette BD Ailefroide Altitude 3 954 Jean marc Rochette allie ses talents d’alpiniste et de dessinateur.
En 284 pages de cette autobiographie graphique, Jean Marc Rochette nous retrace sa jeunesse à Grenoble et dans le Massif de l’Oisans.
L’atmosphère de Grenoble est plutôt grise tout comme la vie de Jean Marc Rochette. La mère de Jean Marc emmène régulièrement son fils au Musée de Grenoble. Celui ci est subjugué par une toile de Soutine: le boeuf écorché.
Mais ce qui le subjugue c’est la montagne et la grimpe.
Il va tout faire pour se défaire de la gangue du Lycée Champollion et partir grimper avec son copain Philippe Sempé. D’abord quelques falaises autour de Grenoble à Fontaine et puis rapidement l’Oisans avec un périple en mobylette.
Une adolescence entre lycée et montagne , toujours en insouciance. Insouciance qui ne convient pas toujours à la montagne.
A travers des dessins où domine le bleu du ciel et le noir des rochers et des falaises Jean Marc Rochette va nous conter les amitiés , les cordées , la beauté des montagnes mais aussi nous parler des anciens , de ces alpinistes qui ont ouvert les voies.
Et puis il nous parle avec émotion de tous ces ces sommets de l’Oisans , de la Bérarde, du Pré de Madame Carle des refuges au nom mythique : Temple – Promontoire – Aigle.
Il nous rappelle que la montagne est surtout une histoire d’hommes , de cordée , d’amitié ,de souffrance.
Et alors le lien s’installe ente la peinture de Soutine « le boeuf écorché  » et ces corps qui peuvent être abîmés par la montagne.
Et puis son autobiographie graphique devient recherche : être guide , devenir dessinateur. Que recherche t-il au milieu de ses sommets de l’Oisans.
Le bleu et le noir des dessins se font de plus en plus profond.
Le danger de la montagne , la perte des êtres se font prégnants.
Habitant la région de Grenoble et étant de la génération de Jean Marc Rochette , on ne peut qu’être touché par cette histoire.
J’ y retrouve les accents de la jeunesse estudiantine de Grenoble , piolets ou skis toujours à portée de sac à dos.
J’y retrouve la beauté des sommets de l’Oisans , ce massif éloigné de tout.
J’y retrouve l’insouciance des années 1970 et une grande liberté .
Beau et grand récit initiatique.

Ailefroide. altitude 3 954 de Jean Marc Rochette. 284 pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s