Bienvenue au paradis d’Angel Parra. Editions Métailié. 💛💛💛💛

Bienvenue au paradis par Parra

Les Éditions Metallié ont toujours de bonnes pioches à nous faire découvrir  au travers du monde Sud Américain.
Ici il s’agit d’Angel Parra, chanteur et écrivain chilien vivant en exil à Paris.
Son roman date de 2015 mais le sujet abordé est intemporel bien qu’il soit en grande partie autobiographique.
En un peu moins de 160 pages entre dérision,  humour et gravité Angel Parra va nous parler des thèmes classiques du retour et de la nostalgie en mettant à nu la réalité des personnages.
Mais Angel Parra dépasse ces thèmes classiques et par une poésie burlesque nous entraîne dans l’exil ,lieu qui nous quitte plus.
Andres, chilien, trente ans d’exil à Paris revient au pays à son corps défendant. Madeleine, sa compagne parisienne le quitte pour un danseur de tango et en cadeau lui offre un billet aller pour le Chili.
Au Chili il sera accueilli par sa Tante Ernestina qui l’a élevé ainsi que par ses cousins.
Si Andres vit en France, c’est qu’en 1973 Il a été emprisonné par la dictature chilienne  et qu’en suite il a été exilé.
Tout au long des 160 pages, nous découvrirons la réalité du Chili, politique, sociale, quotidienne.
Mais surtout Angel Parra nous donnera à réfléchir sur les conséquences d’une dictature, d’un exil.
Andres est un retornado. Quel pays pour un retornado ? La France reste une terre d’exil et le Chili n’est plus son pays. D’ailleurs on lui fait bien comprendre. Il y a les chiliens de l’intérieur et les chiliens de l’extérieur. Les Chiliens de l’intérieur ont subi et combattu la dictature. Pas le chilien de l’extérieur.  L’exil peut être ressenti comme une désertion par certains.
Andres en  revenant 30 ans plus tard retrouve un pays qu’il ne reconnaît pas. Que reste-t-il du socialisme, du communisme. le pays s’est americanisé . Une génération a grandement disparu, emportée par la dictature. La jeunesse se raccroche à des repères anciens datant des années 50 et 60. Certains notables bien installés restent des suppôts de la dictature.
Le Chili hésite entre nostalgie, vérité et a beaucoup de difficulté à  retrouver son âme.
L’écriture burlesque, ironique, parodique , truculente d’Angel Parra désamorce le côté très sombre de cet exil et le magnifie.
Sans oublier la rivalité entre le Chili et l’Argentine  . le Chili ne connaît pas la sensualité du tango argentin !
En refermant ce livre, il reste les effluves nostalgiques d’un pays qui n’est plus mais surtout il reste les lourds nuages noirs d’un pays qui a été vampirisé par une dictature.
Le temps, les générations futures attenueront ce traumatisme mais comme le dit Angel Parrra : Quel dommage que la vie éternelle commence par la mort !

Description de cette image, également commentée ci-après

Ángel Parra est le fils de Violeta Parra et le frère d’Isabel Parra.

Ángel Parra est emprisonné à partir du 14 septembre 1973, au lendemain du coup d’État militaire, qui a amené l’instauration de la dictature de Pinochet, à l’Estadio nacional, car il est communiste et soutient Salvador Allende.

Il est ensuite emmené par l’armée à la prison de Chacabuco dans le désert d’Atacama. En 1974, il s’exile au Mexique, puis en France, où il s’installe avec sa famille. En 1989, il retourne au Chili pour faire une tournée à travers le pays. À cette époque, le régime de Pinochet s’essouffle car, lors du plébiscite de 1988, les Chiliens disent non à la continuité du pouvoir de Pinochet.

Fin 2004, il reçoit avec sa sœur le titre de Figuras fundamentales de la música chilena.

En 2006, Ángel Parra publie simultanément un CD où il interprète les chansons de sa mère Violeta Parra et un livre sur son histoire, Violeta se fue a los cielos (« Violeta s’en fut au paradis », non traduit en français). Le livre a donné lieu à un film homonyme tourné par Andrés Wood.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s