Archives pour la catégorie Roman policier

L’assassin de la Rue Voltaire de Henri Loevenbruck. Editions XO. 💛💛💛💛

L'assassin de la rue Voltaire par Loevenbruck

L’assassin de la rue Voltaire est la troisième aventure et enquête de Gabriel Joly ayant pour cadre la Révolution Française.
Après le loup des Cordeliersle Mystère de la main rouge, voici venu le temps de l’assassin de la rue Voltaire. Bien qu’il existe une continuité entre chaque enquête, celles ci peuvent être lues indépendamment.
Nous sommes donc aux prémices de la Révolution Française.
La première enquête le loup des Cordeliers s’est déroulé autour du 14 Juillet de la prise de la Bastille
La deuxième enquête, le Mystère de la main rouge a couru de Paris en Corse sur la fin du mois de Juillet 1789.
La troisième enquête , l’assassin de la rue Voltaire se situe à Paris , en Août. Pendant la nuit du 4 Août les privilèges ont été abolis et dorénavant , l’assemblée travaille sur la Constitution des Droits de l’homme.
Gabriel Joly , notre héros , est monté à Paris en Mai 1789, espérant devenir un grand journaliste. Employé par son oncle au Journal de Paris , il s’y ennuie et s’intéresse plus aux faits divers. Cet intérêt le mettra sur la trace du Loup des Cordeliers et lui conférera l’amitié de Camille Desmoulins et Danton.


De retour à Paris après avoir résolu les énigmes du Loup des Cordeliers et de la main rouge , Gabriel Joly est au prise avec une nouvelle énigme.
Des meurtres ont lieu dans l’enceinte de la Comédie française , haut lieu de la culture et de la royauté. Gabriel Joly parviendra-t-il à résoudre cette enquête dans les temps impartis , la cour royale ne souhaitant pas que piteux spectacle s’éternise.
Comme à son habitude , Henri Loevenbruck s’appuie sur une documentation historique importante pour intégrer son récit dans la réalité de l’Histoire.
Le découpage en cours chapitres, fait que l’intérêt et la tension ne baissent pas ; bien au contraire.
Dans cette enquête, l’avancée de la Révolution est moins présente mais reste toujours présente en arrière plan.
Tout le premier plan est à l’honneur de la Comédie Française; qu’il s’agisse de ses comédiens ,de son architecture ou de ses loges, balcons, caves et théâtre.
Laissez vous emporter dans les sous pentes du théâtre. Laissez vous surprendre par les costumes, perruques et parfums. Un assassin rôde autour de vous !
L’assassin de la rue Voltaire mérite bien quelques de lecture.
Henri Loevenbruck enquête après enquête conserve le souffle des aventures à la Dumas.
En attendant l’enquête suivante….

Henri Loevenbruck - Babelio
Henri Lœvenbruck, né le 21 mars 1972 à Paris, est un écrivainchanteur et compositeur français.
Auteur de thrillers, de romans d’aventure et de fantasy, il est traduit dans plus de quinze langues. Auteur-compositeur-interprète, il écrit des chansons pour lui-même et pour d’autres artistes français.

Après une jeunesse partagée entre le 11e arrondissement de Paris et l’Angleterre, Henri Lœvenbruck fait une khâgne au lycée Chaptal à Paris, une maîtrise d’anglais à la Sorbonne, puis se lance dans le journalisme1 et la musique. Il publie son premier roman en 1998 aux éditions Baleine, sous le pseudonyme de Philippe Machine. Sa trilogie de La Moïra (publiée entre 2001 et 2003) se vend à 300 000 exemplaires toutes éditions confondues et est traduite en douze langues2. Il se lance ensuite dans le thriller avec les éditions Flammarion où il rencontre à nouveau le succès3, notamment avec la série d’Ari Mackenzie, vilain petit canard des Renseignements généraux, dans laquelle il dénonce notamment les dérives de grandes ONG en Afrique4.

Dans les années 1990, Henri Lœvenbruck chantait et jouait de l’orgue Hammond dans divers groupes de rock parisiens. Début 2008, après avoir écrit des chansons pour d’autres artistes (comme Kelks), il décide de remonter sur scène pour présenter une douzaine de chansons « à texte ». En 2009, il participe, en tant que traducteur5 et choriste, à l’album Molly Malone – Balade irlandaise6 de son ami Renaud7. En 2009, il a enregistré un mini LP8, en collaboration avec Vincent-Marie Bouvot. De 2013 à 2015, il rejoint le groupe de rock Freelers9, qui fait de nombreux concerts dans des festivals en France, et au sein duquel il joue du clavier et de l’orgue Hammond.

Il est membre du collectif d’artisteLa Ligue de l’Imaginaire.

En juillet 2011, il a été nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres10.

Meurtres aux Kerguelen d’Olivier Moutin et Sophie Laurent. L’Harmattan . 💛

Meurtres aux Kerguelen par Montin

Meurtres aux Kerguelen. Voilà un titre et un lieu chargé  de mystère et d’aventures.
Étant passionné de philatélie polaire, je connais ces lieux et me dire qu’une intrigue policière allait être menée au coeur des Terres Australes et Antarticques Francaises ne pouvait pas me déplaire.
Le roman est écrit à deux mains. Une main féminine, Sophie Laurent qui a vécu sur l’île Maurice et qui a travaillé  pour la Curieuse, l’un des bateaux ravitailleurs de ces îles du bout du monde.
Une main masculine, Olivier Montin, qui a travaillé pendant cinq ans dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises ( TAAF ) et qui de ce fait à effectué de nombreux voyages sur le Marion Dufresne,  navire ravitailleur et scientifique.
Rien ne manque dans ce  » documentaire policier « .
Vous saurez tous  sur les TAAF,  les rotations de la Curieuse et du Marion Dufresne.
Vous ferez le tour des îles Amsterdam,  Crozet et Kerguelen. Vous apprendrez à reconnaître les acronymes qui désignent les îles KER-CRO-AMS. Vous saurez qu’un responsable de district  se nomme DisKer ou DisCro ou encore DisAms.
Vous vivrez aussi au contact des personnels de ces bases perdues dans l’océan Indien. Vous apprendrez un peu sur les recherches scientifiques dans l’ionosphere ou dans la Biomasse,
Vous serez confrontés aux vents permanents et à  la rudesse des lieux et du climats.
Vous découvrirez manchots, éléphants de mer, petrels, skuas, albatros et autres chionis.
Un vrai documentaire.
Concernant l’intrigue policière,  elle met longtemps à se mettre en place.
Des les premières pages nous savons qu’il y a mort et meurtre.
Par contre il faudra attendre une bonne centaine de pages sur deux cent cinquante avant que l’enquête policière se déploie un peu. de la faute du documentaire.
Il ne faut donc pas attendre un vrai polar avec ce livre.
En résumé un documentaire sur les TAAF agrémenté d’un zeste de polar.
Si ce n’était que cela, cela serait déjà bien ….
Mais malheureusement ce n’est pas le cas car la forme et le style du livre sont désespérantes
Comment un éditeur peut il accepté d’éditer un livre dans ces conditions de relecture. A croire que nous avons entre les mains une épreuve non corrigée
Comment peut on laisser passé autant de fautes d’orthographe,  autant de phrases lourdes sans parler des mots manquants.
Comment ne peut on vérifier la chronologie des jours alors que celle ci représente les titres de chapitres.
Donc nous passons du Mercredi 4 Novembre au Vendredi 4 Novembre puis du Dimanche 13 Novembre au Samedi 14 Novembre  !
Autre point : le Marion Dufresne est indiqué à quai au Port à la Réunion.  Quelques chapitres plus loin représentant une dizaine de jours, on le retrouve à quai au Cap en Afrique du Sud rentrant d’une opération scientifique d’une dizaine de jours aux Îles Bouvet.
Soit il est à La Réunion, soit il est au Cap  mais pas aux deux endroits.  C’est impossible.
J’arrête là tous ces exemples qui ont rendu la lecture de ce livre extrêmement pénible.
Tellement pénible que le fond du livre est relégué bien loin ….
Livre reçu dans le cadre de la Masse Critique Polar et Mauvais genres.
Merci à Babelio et aux Éditions L’Harmattan … en attendant mieux la prochaine fois

Le flambeur de la Caspienne de Jean Christophe Rufin. Flammarion.💛💛💛

Le flambeur de la Caspienne par Rufin

Voici le troisième tome des histoires d’Aurel Timescu , l’extravagant consul fictionné par Jean Christophe Rufin. Aprés deux premières histoires qui se sont déroulés en Afrique , Aurel Timescu a été nommé en Azerbaidjan, à Bakou.
Comme dans ces deux premiers tomes Jean Christophe Rufin nous entraîne dans les arcanes de la diplomatie et des ambassades.
Dès son arrivée à Bakou, Aurel Timescu est confronté au décés de la femme de l’ambassadeur et rapidement il doute du caractère accidentel du décés.
On retrouve alors ce consul atypique amoureux du piano,du Tokay et nettement moins du travail de consul.
C’est léger, toujours bien écrit. Sans ce prendre au sérieux Jean Christophe Rufin nous distille des petits polars sympathiques.
Un bon roman pour l’été.

Les gardiens de la lagune de Viviane Moore. 10X18.💛💛💛

Les gardiens de la lagune par Moore

Voici un livre qui permet de passer un bon moment de lecture. Roman historico policier qui permet d’approfondir ses connaissances historiques.
Dans le cas présent Viviane Moore nous entraîne dans la Serenissime ( Venise) au Moyen Âge est plus particulièrement dans les années 1100.
Les gardiens de la lagune protègent Venise du monstre qui sommeille sous l’archipel. Ce monstre que l’on devine quand la brume engloutit Venise et la lagune.
Cette légende est un prétexte à l’histoire que va tisser Viviane Moore.
Le plus important n’est pas l’histoire policière. Celle ci se révèle simple avec quelques artifices.
Mais le plus important n’est pas là .
Le personnage principal, omniprésent est Venise.
La Venise moyenâgeuse d’avant la construction du Palais des Doges , d’avant le Grand Canal.
La Venise des petites gens, des métiers artisanaux, mais aussi des brocarts, des Damas et du commerce avec l’ Empire byzantin.
Alors c’est avec plaisir que nous suivons l’enquête d’Hugues de Tarse auprès du doge Vitale Michiel .
C’est enlevé, ludique, historique.
Un bon moment de détente.

 

Black Messie de Simonetta Greggio .Stock. 💛

Black messie par Greggio

Il m’a fallu du courage pour aller au bout du roman de Simonetta Greggio Black Messie. J’avais lu d’elle Les Nouveaux monstres et cela avait été une lecture agréable autour de ces hommes politiques et de pouvoir d’Italie.
Black Messie est un livre monstrueux dans l’acceptation littérale du mot.
Simonetta Greggio prend comme décor de son roman Florence, dans laquelle un serial killer tue ( le mot est gentil ) filles et garçons. Ces meurtres ressemblent étrangement aux meurtres de 7 jeunes couples dans les collines de Toscane entre 1968 et 1985.
Le meurtrier appelé le monstre de Florence n’a jamais été arrêté. Serait il lui qui serait de retour 30 ans après .
Pour son enquête, Simonetta Greggio s’appuie sur le caporal Jacopo d’Orto, sur Miles professeur de littérature américaine, sur Indiana la fille de Miles, sur Nonnie, Nino, Légion ou encore HS. L’enquête et la poursuite du meurtrier est vu au travers de ces personnages avec leur point de vue.
Cela devient vite confus car à ces personnages s’ajoute la CIA, les sociétés secrètes comme les Croix Rouges, un peu de Renaissance , l’album blanc des Beatles ou encore l’assassinat de Sharon Stone par Charles Manson.
Bien évidemment les meurtres peuvent être qualifiés de gore, sexuel, satanique etc….
Voilà un roman d’une grande confusion sans colonne vertébrale et pataugeant dans une violence effrénée.
Cela flatte-t-il le morbide , le voyeurisme, notre côté obscur.
Je fuis.

Toutes blessent,la dernière tue de Karine Giebel. Pocket.💛💛💛

Toutes blessent la dernière tue  par Giebel

Vulnerant omnes, ultima necat
at eae quq ad vos consumpsi me delectaverunt.
Toutes les heures blessent, la dernière tue
Mais j’ai aimé celles passées auprès de vous.
Cette citation latine qui donne le titre au roman de Karine Giebel résume à la perfection ce gros polar de plus de 700 pages.
C’est le premier roman de Karine Giebel que je lis et je remercie Pocket et Babelio de me l’avoir proposé dans le cadre de la Masse Critique Privilège.

C’est un roman dur , noir avec une accumulation de moments de violence.
Mais ce n’est surtout pas que cela.
L’écriture de Karine Giebel est précise , rapide comme peut être la violence.
La lecture des 700 pages est prenante et il est difficile de quitter le livre . on aimerait pouvoir le lire d’une seule traite.
Karine Giebel s’appuie sur un fait de société : l’esclavage moderne, pour défiler la trame de son roman.
Cette violence initiale qu’est l’esclavage irrigue le livre et chacun des personnages hormis Tama petite fille esclave en ce monde.
Aucun des personnages n’est caricatural, la violence de chacun a une raison d’être.
Dans ce panier de crabes Tama va vivre , survivre , se rebeller , se libérer.
Et pour Tama , Izri , Gabriel , Tayri et Lahna ( Lana) toutes les heures blessent la dernière tue , Mais Tama , Izri, Babriel , Tayri et Lahna ( Lana) ont aimé celles passées auprés de vous .
le roman est noir mais l’humanité arrive à poindre.

Tout cela dit , Lire un livre de Karine Giebel reste une expérience, pas toujours simple. La confrontation continue à la violence reste difficile surtout quand elle touche les enfants.
Il me semble que cette expérience restera unique.
Il y a tant d’autres livres à découvrir et à aimer.

Les trois femmes du consul de Jean Christophe Ruffin. Flammarion.💛💛💛

Les trois femmes du consul  par Rufin

Les trois femmes du consul est la deuxième enquête de Aurel Timescu, le héros récurent de Jean Christophe Ruffin.
Dans le livre précédent Aurel Timescu , Consul de France très atypique , sévissait à Conakry en Guinée. Cette fois-ci il a été nommé dans un pays d’Afrique Australe : le Mozambique. Il est en poste à Maputo.
Ce bon Aurel Timescu n’a pas changé : Il est légèrement flemmard , placardisé , habillé comme l’as de pique et il a une forte inclinaison pour le vin blanc et le tokay plus particulièrement.
La seule activité qui trouve grâce à ses yeux , c’est de démêler les fils d’une enquête policière.
Et à Maputo , le patron de l’hôtel dos Camaores a été retrouvé ,un matin, mort, flottant dans sa piscine.
C’est le début de l’enquête d’Aurel Timescu qui va être confronté à trois femmes.
Comme pour la première enquête , ce qui intéresse Jean Christophe Ruffin , ceux sont les arcanes des ambassades , de la diplomatie et de l’expatriation.
Comme pour la première enquête , çà se lit comme on mange une bonne friandise.
Un bon moment de lecture et il n’y a pas de raison de refuser de partager un verre de Tokay avec Aurel Timescu.
Atypique mais bon copain.

Le Gang de la Clef à Molette d’Edward Abbey. Gallmeister.💛💛💛💛

Le gang de la clef à molette par Abbey

On ne peut qu’adhérer aux quelques phrases mis en exergue du livre dans l’édition Gallmeister.
C’est de la bombe , un chef d’oeuvre où la rage se marie au rire, un roman culte qui prône l’ecosabotage et l’insoumission à la loi. Un grand road movie. Comme le dit le Canard enchaîné « comment avons-nous pu passer à côté de ce classique de la contre culture américaine.
Pour un roman écrit dans les années 1970 , le Gang de la Clef à Molette est un livre visionnaire et d’anticipation.
Sous ces dehors jubilatoire et hilarant ce roman nous plonge dans notre époque actuelle avec le réchauffement climatique, la décroissance, la prise en compte de l’écologie.
Voilà donc 4 personnages aussi dissemblables que possible qui vont se lancer dans une aventure épique : contrarier le développement de l’Ouest Américain dans l’Utah autour du canyon du Colorado
Les voici donc prêt à saboter ligne de chemin de fer, ponts , pelleteuses , tracteurs et camions.
Et quand on sait que nos quatre Pieds Nickelés ont des pedigrees plus loufoques les uns que les autres ….
Il y a George Hayduke, vétéran du Viet Nam accro à la bière et aux armes à feu.
Il y a le docteur Sarvis à la noblesse sévère d’un Sibelius ( il fallait la trouver!) qui brûlent les panneaux publicitaires. ( On devrait tous avoir un hobby)
Il y a l’élément féminin, Abbzug, superbe jeune femme maîtresse du sexagénaire docteur Sarvis
Il y a enfin Seldom Seen Smith mormon polygame , ayant quelques épouses aux quatre coins de l’Utah.
Voici formé le Gang de la Clef à Molette .
Et face à eux il y a la loi et l’administration américaine représenté par un évêque, le FBI,ou encore l’équipe de Recherches et de Secours.
Le pot de terre contre le pot de fer
À travers tous ces protagonistes, le cœur de l’Amérique est là, tout comme son dilemme : conservatrice ou progressiste.
Et que croyait vous qu’il arriva ? le pot de fer ou le pot de terre ?
A vous de vous lancer à la suite du Gang de la Clef à Molette pour le savoir.
En tout cas c’est un livre réjouissant, iconoclaste qui ne peut être plus actuel

Yeruldelgger de Ian Manook. Le livre de poche. 💛💛💛💛

Yeruldelgger par Manook

Yeruldelgger n’est pas une nouveauté mais un voyage de 3 semaines en Mongolie m’a donné envie de commencer la trilogie mongole de Ian Manook. J’ai commencé la lecture à Oulan bator, puis les jours suivants dans les transferts en 4X4 ou le soir sous la Yourte.
Quoi de mieux que lire sur les lieux où se passe l’énigme !
Yeruldelgger est un très bon polar « ethnique » , alternant violence, thriller et connaissance de la Mongolie ( tradition et géopolitique )
Ian Manook à aussi la capacité à décrire la steppe mongole avec poésie.
Un bon moment de lecture en étant en plus dans le pays

Dans l’ombre du brasier d’Hervé Le Corre. Rivages Noirs. 💛💛💛💛

Dans l'ombre du brasier par Le Corre

Dans l’ombre du brasier nous fait vivre la Semaine sanglante qui du 18 au 28 Mai 1871 a mis fin à la Commune.
Nicolas Bellec est sergent et il combat dans les rangs des Communards. Il a à ces côtés  un jeune garçon Adrien  et le dénommé le Rouge.
Il a une bien-aimée Caroline qui bientôt se fera enlever par un personnage aussi glauque que pervers.
Un Communard, Antoine Roques, promu au rang de commissaire enquête sur cet enlèvement et celui d autres jeune filles.
Caroline est séquestrée et oubliée alors que Paris et la Commune brûlent.
Voilà résumé la quatrième de couverture du roman d’Hervé le Corre.
Ce résumé n’est pas juste car ce roman n’est pas qu’un polar, ou un roman noir.
Ce roman est le roman d’hommes et de femmes qui vivent la Semaine sanglante  de la Commune.
C’est un roman de feu, de barricades, de morts mais aussi d’humanité, de conviction,  de solidarité.
C’est l’histoire du peuple de Paris divisé entre Versaillais et Communards.
Au début de la lecture du roman on est déconcerté car il n’est fait aucune mention historique sauf à dire que nous sommes à Paris , que Nicolas est communard, qu’il défend l’idée de la Commune et qu’ils se font canarder par les troupes Versaillaises.
Donc ce roman n’est pas un polar, n’est pas un roman noir ,n’est pas un roman historique.
C’est un roman sur l’humanité,  l’universel.
C’est un roman sur les convictions la solidarité.
Que ce soit Nicolas, Caroline, Antoine , le Rouge ou Adrien, ils ont au fond  d’eux une exigence de vie que même le brasier de Paris ne peut éteindre.
Tout comme ces sans grades,ces anonymes qui forment cette chaine pour la magnifique fin de ce roman.
Ce roman pourrait être écrit  dans d’autres lieux, durant d’autres périodes historiques et l’on  retrouverait ces hommes et ces femmes mus  par ces mêmes convictions.
Sous les traits  d’un roman noir , Hervé  le Corre nous invite à une autre lecture de la vie des hommes et des femmes et rend ces lettres de noblesse au Peuple.